2 Neurones & 1 Camera

Olivier Thereaux

Dérive, Londres

Est-ce le même jour? Il ne sait plus. Ils vont faire comme cela une infinité de promenades semblables, où se creusera entre eux une confiance muette, une confiance à l’état pur. Sans souvenir, sans projet.

La Jetée, Photo-Roman, Chris Marker

J’aurais dû me souvenir que derrière le masque du poète se cacherait encore l’astrophysicien. Même heure, lieux différents. Trajectoire millimétrée.

J’aurais pu me douter que cette dérive n’en était pas une; pas tant un ode au hasard partagé qu’un vecteur d’approche. Un chimpanzé sans combinaison spatiale. Laïka sans harnais. Deux voyageurs de l’espace-temps, faisant fi des distances et des fuseaux horaires.

Moi dans mon pays de pluie, lui dans son pays de neige. Et au bout du chemin, se recontrer ou se manquer, devant le symbole d’un lieu cent fois partagé.

Avant/Après

Margate, Juillet 2014

2014-12-31

C’est quoi, un carnet de voyage? Pas l’objet, mais cette histoire que l’on raconte, pour faire un peu rêver et peut-être aussi pousser à l’action, à la visite.

À suivre / 6 photos


Paris 2013 - 2014

2014-12-31

Ce lieu seul au monde où Shalimar se sent à sa place à deux pas des relents du caniveau.

À suivre / 4 photos


Dans les environs

Londres

2016-12-28

2015-2016: Promenades dans Londres, sans fioritures

À suivre / 7 photos


2011: une retrospective en instants

2012-04-09

Instagram, Path, Twitter, Facebook, Flickr et j'en passe — j'étale autant que possible mon ombre numérique ailleurs, et la reconstruis ici, à mon gré, en mes termes. Et si je reprenais tous ces instants maintenant bien loin de leur contexte, et rembobinais leur histoire? Et si je réinventais cette année 2011? Secouer la boîte aux images, et les laisser raconter.

À suivre / 12 photos


Rebellion

2015-02-21

Je suis contre le mot “Anti”

À suivre / 8 photos


Commuter Blues

2017-03-26

Hiver 2017: Deux heures porte à porte. Une folie.

À suivre / 5 photos


London, year one

2012-02-12

Un an dans cette nouvelle ville. Une rétrospective ivre, floue et pleine de grain de ces douze mois entre un sourire au “mind the gap” sur le quai du train me menant d'Heathrow en ville, et une pensée de passage: je vis dans ma troisième (ou quatrième, c'est selon) capabilitiese mondiale. Formidable.

À suivre / 17 photos